Edward Sakedos, l'apprenti nécromant - Anthony Lamacchia - interview

Chronique littéraire 📚

Parution le : 16/09/2019

Résumé 📖

Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n'est pas un enfant comme les autres : c'est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d'invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu'il n'a jamais tué personne, qu'on l'a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.
Commencent alors les péripéties d'Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume.
Aventures, humour, magie noire, cimetière, marais hanté et rebondissements sont au programme de ce roman qui vous happera jusqu'à la dernière page.

Mon avis 📖

Edward Sakedos, un garçon de treize ans, s'est toujours senti différent des autres enfants. Habitant dans le village de Lourde-Brume, il n'a jamais pu trouver sa place parmi ses camarades, qui malheureusement le persécutent sans arrêt.
Toutefois Edward détient un pouvoir hors du commun, il est nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts.
Pour se venger de cet harcèlement qu'il subit, il se rend au cimetière, cet endroit où il se sent le mieux et invoque Wilfried Desfriches, un criminel condamné il y a plus de 40 ans pour avoir tué treize enfants.
Le zombie lui révélera qu'il était en fait innocent et que le véritable meurtrier vit toujours.
Décidé à réparer cette injustice, il fera tout pour sauver les enfants du village.
L'auteur Anthony Lamacchia signe un roman jeunesse fantastique ❤
Amateurs de zombies, vous allez adorer cette histoire originale 😍


Interview d'auteur 🎤📚

Pour ce nouvel article, Anthony Lamacchia, auteur du roman "Edward Sakedos, l'apprenti nécromant", a très gentiment accepté de répondre à mes questions, je lui consacre ma nouvelle interview 🎤

1. Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ?

Je n’ai pas souvenir qu’il y ait un déclencheur. J’ai toujours aimé raconter des histoires.Adolescent, j’ai compris que c’était à la portée de tous, qu’il ne fallait pas faire des études précises ou avoir un diplôme pour être auteur. Alors j’ai commencé à écrire des histoires comme ça. À quatorze ans, je m’y suis mis dans le but d’en faire mon métier. Et aujourd’hui, j’essaie d’y arriver ^^.

2. Depuis quand écrivez vous ?

Petit, j’écrivais des petits textes, c’était beaucoup de fan-fictions, des histoires où je m’étais en scène mes héros préférés, que ça soit des dessins animés, des films, des jeux vidéo. J’aimais beaucoup mélanger les univers. À douze ans, je remplissais des cahiers Clairefontaine. Et à quatorze ans, j’ai commencé à écrire une saga. Je ne l’ai pas terminé, mais c’était mes premiers pas d’auteurs.

 

3. Comment cette histoire est-elle née ?

Je revenais d’une librairie. Je ne sais plus quel livre j’avais acheté. Mais j’avais lu la quatrième de couverture de L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman. Je ne l’avais pas pris ce jour-là, mais je m’étais dit qu’il faudrait que je le lise un jour. Et sur le chemin du retour, j’y repense, et arrivé à un Stop, j’ai la vision d’un petit garçon qui joue dans un cimetière et qui s’amuse à vouloir réveiller les morts. C’est le point de départ d’Edward Sakedos.

 

4. Avez vous de nouveaux projets d'écriture ?

Oui. Je suis en train de travailler sur un recueil de nouvelles. Ça sera du fantastique. Les textes sont finis, mais je suis encore sur la correction et la mise en page. Mon amie qui a fait la couverture d’Edward Sakedos fera des illustrations pour chaque nouvelle. On espère le sortir bientôt.
Sinon, j’ai terminé mon premier roman de fantasy. Je l’avais proposé pour le concours Folio SF. Sans surprise, je n’ai pas eu de réponse, alors je l’ai envoyé en bêta-lecture. Et niveau écriture, je suis sur un autre roman de fantasy.

 

5. Un mot pour vos lecteurs et lectrices ?  

Un grand merci !
Je ne le dirai sans doute jamais assez.
Merci pour vos retours. Merci pour votre soutien.
Restez bien connectés, car bientôt, on fêtera le premier anniversaire d’Edward Sakedos et j’ai prévu plein de surprises. J’en parle déjà sur Instagram et Facebook.
Et avant la fin de l’année, j’espère annoncer d’autres projets, d’autres sorties.
Merci à vous !
Et merci pour l’interview.